01 53 75 01 89

06 14 59 78 92

Pourquoi les jeunes n'aiment pas leur banque

Posté le : 16/09/2019

67 % des Français se sentent mal accompagnés par leur institution financière et 59% des jeunes de la Génération Z n’ont pas de bonnes relations avec leur banque. En revanche, 71% parmi eux pensent que leur vie serait meilleure si leur banquier était plus volontaire.

Selon une enquête de BuzzPress France pour la néobanque Moneway, les moins de 18 ans considèrent à 79% que leur banque ne les accompagne pas suffisamment. Un sentiment renforcé par le fait que 90% des moins de 18 ans trouvent que leur conseiller bancaire n’est pas force de proposition à leur égard. Un fait également partagé par 81% des personnes interrogées. Malgré ces attentes, 56% des Français déclarent avoir de bonnes relations avec leur banque. C’est encore plus le cas pour la tranche des 30-39 ans qui sont plus de 62% alors que les moins de 18 ans sont les seuls à ne pas apprécier ce relationnel avec plus 59% de représentativité.

D’autre part, à la question « Pensez-vous que votre vie serait meilleure si votre banque était plus volontaire ? », 71% des Français disent que « oui ». Dans le détail, 76% des moins de 18 ans sont les plus nombreux à le penser. En revanche, 61% des plus de 60 ans avouent que leur banquier manque de compétences ce qui est bien au-dessus de la population française (52%). Paradoxalement, 72% des personnes interrogées n’ont pas prévu de changer de banque cette année.

Pourtant, 39% des Français se connectent 1 fois par jour à leur compte bancaire et 29% plusieurs fois par jour. Ce sont les plus de 60 ans qui sont les plus accros et se connectent quotidiennement à 42%. L’appareil le plus utilisé est clairement le smartphone pour 65% des Français. Les moins de 18 ans sont même 81% à les utiliser. Rien de surprenant si les néo-banques ont le vent en poupe puisque 64% des Français avouent qu’ils sont attirés par leurs services. Un chiffre qui monte à 78% pour les jeunes. Un engouement qui peut s’expliquer par le manque d’innovations des banques traditionnelles. En effet, 35% des Français se plaignent d’une absence de services novateurs et à la pointe des nouvelles technologies et 26% ne peuvent pas se prononcer sur cette question. Un fait qui est plus marqué chez les moins de 18 ans puisqu’ils sont 51% à avouer ne pas avoir assez d’innovations dans leur banque traditionnelle.